2020 : les habitudes musicales ont changé

Les deux confinements, le couvre-feu, les gestes barrières et les nombreuses restrictions ont eu un réel impact sur nos habitudes de consommation. La culture a joué un rôle important, notamment pendant les confinements, dans la majorité des foyers. Les livres, les films, la musique, toutes les formes d’art ont permis aux personnes en manque de liberté de voyager et de s’évader pendant quelques minutes, voir quelques heures. Cette année particulière nous a permis de découvrir de nouvelles choses et, de changer nos habitudes. Une étude américaine a décortiqué ces nouvelles habitudes musicales engendrées par la crise sanitaire mondiale.

Une étude sur les habitudes musicales adoptées pendant et suite à la crise sanitaire mondiale

Cette année, il était impossible d’assister à des concerts, de se regrouper avec des amis pour échanger sur les nouveaux albums sortis, ou bien de faire venir un groupe de musique ou un DJ pour un anniversaire. Les fans de musique et les consommateurs réguliers de bons sons ne se sont pas découragés, ils se sont seulement adaptés à la situation. Le monde entier a pris de nouvelles habitudes et découvert de nouvelles manières d’écouter, de jouer et de partager de la musique.

Durant cette crise sanitaire, la musique a été fortement utilisée afin de se divertir. Pourtant, les chiffres des ventes de disques et les chiffres du streaming ont diminué. Billboard et Nielsen Music/MRC Data ont mené une étude : « Covid-19 : Tracking the Impact on the Entertainment Landscape« . Cette étude avait pour objectif de comprendre la consommation des médias durant la pandémie mondiale sur un panel de 1010 personnes représentatives de la population aux États-Unis.

Les tendances musicales qui ressortent de cette étude américaine

Quelques chiffres intéressants ressortent de cette étude, notamment au niveau de la consommation de contenus musicaux. Sans étonnement, 84 % des auditeurs ont continué d’écouter la musique qu’ils écoutaient avant l’arrivée de la Covid-19. Le chiffre qui peut surprendre, c’est 43 %. Et oui, 43 % de ces personnes ont utilisé leur temps confiné pour découvrir des artistes qu’ils ne connaissaient pas. Ce pourcentage a augmenté au fil des semaines et des mois passés chez soi après mars 2020.

Cela montre qu’une majorité de la population a profité de ces quelques mois pour fouiner sur le net et étendre leur culture. Via Youtube, les plateformes de streaming ou les réseaux sociaux, la mode était à la découverte. Écouter de la musique seul chez soi, c’est bien, mais l’écouter en live pendant un concert, ça manque. Les personnes adeptes des concerts et des festivals souhaitent que la vie normale reprenne et que ces événements puissent à nouveau avoir lieu, mais pas à n’importe quel prix. En effet, l’étude montre que 50 % des personnes interrogées souhaitent que seulement un nombre limité de billets soit mis en vente, 51 % que les événements aient lieu en extérieur et non en intérieur et 35 % veulent que la température de la foule soit vérifiée avant l’accès au site. Il va falloir du temps pour que la pandémie de la Covid-19 devienne le passé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected with IP Blacklist CloudIP Blacklist Cloud