Chico Hamilton- le shaker du derge –

Chose promise, chose due, je vous propose de faire un petit tour avec Chico Hamilton afin d’éviter tout risque d’escarres qui pourraient vous guetter à force de rester assis comme des gnomes édentés devant votre nouvelle idole de plastique et d’électronique connectable.

Chico Hamilton – Conquistadores

Image de prévisualisation YouTube

Chico est née en 1921 à L.A. et va tomber dedans tout petit, emporté, non par la foule, mais par cette génération monstrueuse de jazz-man comme Charlie Mingus, Dexter Gordon, Lester Young, Lionel Hampton, Duke Hellington, désolé cela fait un peu boite de jazz de Jonas mais ce sont des incontournables de la chose.

Chico Hamilton – Got My Mojo Working

Image de prévisualisation YouTube

Notre batteur va donc créer en 1955  le Chico Hamilton Quintet, assez original quant à la composition des instruments (flute, violoncelliste, guitare, contrebasse) démontrant sa volonté de ne pas être enfermé et surtout d’être de préférence dans l’avant-garde du mouvement musical de cette période bénite. Il restera comme un des groupes phares du jazz de la cote ouest durant cette décennie là (55 à 65).

Chico Hamilton-I Can Hear The Grass Grow

Image de prévisualisation YouTube

Il va aller faire un tour également vers la fusion grâce à sa rencontre avec Eric Dolphy en 1961, vers le Brésil en 1965 avec son fameux disque El Chico, puis en 66 avec Larry Coryel en particulier sur le label Impulse, il enregistre The Dealer un de ses vinyles à ne pas rater sous peines de sanctions majeures.

Chico Hamilton – Stu

Image de prévisualisation YouTube

On le retrouvera dans les années 80 puis 90 ou il resta un des plus subtils et créatifs batteur, gravitant autour du jazz-rock comme avec son groupe Euphoria.

Chico Hamilton – Arroyo 2007

Image de prévisualisation YouTube

Aujourd’hui Chico est toujours prof de musique à la New School for jazz and Contemporary Music  de New York. Sympa les cours.

Chico Hamilton – Space For Stacy

Image de prévisualisation YouTube

J’espère que vous avez apprécié ce détour musical et ainsi découvert ou remémorer, avec cet artiste,  cette période musicale qui était en permanence en pleine évolution voir même en pleine ébullition au niveau de la créativité.

C’était notre soupe primordiale à nous.

A ce niveau normalement il y a le cri de Jacques Villeret de la Soupe aux choux, mais vu les moyens que l’on nous accorde dans ce blog, on a du laisser tomber.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected with IP Blacklist CloudIP Blacklist Cloud