Detroit, Bertrand Cantat et Pascal Humbert

Droit dans le Soleil - Détroit (Bertrand Cantat et Pascal Humbert)
Droit dans le Soleil - Détroit (Bertrand Cantat et Pascal Humbert)

Détroit : Passage maritime naturel entre deux terres.

Il en est là. Peut être ou peut être pas.

Bertrand Cantat et le guitariste Pascal Humbert nous ont fait un joli cadeau le 30 septembre avec le premier extrait de leur nouveau projet Détroit.

Joli cadeau avec ce 1er titre : Droit dans le soleil, co-écrit avec le metteur en scène Wajdi Mouawad, extrait de l’album Horizons (sortie est prévue pour le 18 novembre).

On écoute.

Détroit – Droit Dans Le Soleil

Image de prévisualisation YouTube

Puis on lit :

« Tous les jours on retourne la scène
Juste fauve au milieu de la reine
On ne renonce pas on essaye,
de regarder droit dans le soleil

Et ton cœur au labo de lumière
Quand l’amour revient à la poussière
On ne se console pas on essaye
de regarder droit dans le soleil

À la croisée des hommes sans sommeil
L’enfer est mien autant que le ciel
On t’avait dit que tout se paye
Regarde bien droit dans le soleil

Tourne, tourne la terre
Tout se dissout dans la lumière
L’acier et les ombres qui marchent à tes cotés

Quand le parfum des nuits sans pareil
Et l’éclat des corps qui s’émerveillent
Ses lèvres avaient un goût de miel
On regardait droit dans le soleil

Les serments se dispersent dans l’air
Et les mots qui retombent à l’envers
On ne sait plus comment ça s’épelle
Regarder droit dans le soleil

Tourne, tourne la terre
Tout se dissout dans la lumière
L’acier, les ombres qui marchent à tes cotés

Assiégé par le chant des sirènes
Sentinelle au milieu de la plaine
Le tranchant de l’œil et des veines
Pour regarder droit dans le soleil. »

Allez les bog zikkers, portez-vous bien et surtout surtout n’oubliez pas de soigner vos oreilles,

Carol

4 commentaires Ajoutez les votres
  1. J’apprécie la légèreté de la nouvelle chanson de Détroit. Cette valse riche en poésie a été illustrée par un clip très simple, tourné en pleine nature. Je suppose que ce premier extrait n’est qu’un avant-goût de son prochain opus. Vivement le 18 novembre pour en découvrir l’intégralité.

    1. Oui qui apparaît d’ailleurs sur l’article
      Vous avez raison, il s’agit bien de poésie et de manière totalement paradoxale de légèreté. il n’y a pourtant pas de légèreté dans son propos … comme quoi la poésie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected with IP Blacklist CloudIP Blacklist Cloud