« Pursuit » de Stuck in the sound : et le rock français renaît…

Depuis 2006, le combo parisien Stuck in the sound s’est taillé une solide réputation ainsi qu’une fan-base importante et fidèle. Dans une récente ITW, Izia confiait que le groupe comptait parmi ses amis et que même si leurs univers sonores étaient assez éloignés, elle aimait beaucoup leurs chansons. « Pursuit » est donc le 3ème album studio des parisiens et l’on parle d’album charnière, celui de la maturité. Leur style s’affirme et la voix du frontman José Reis Fontano y prend une nouvelle ampleur. Attachez vos ceintures !

On ouvre directe avec « Brother » et sa basse lourde appuyée par une guitare stridente. La voix, éraillée, de Fontano arrive, et scande un couplet entraînant. Elle se fait plus aérienne sur le refrain pour un résultat bluffant qui met d’emblée dans le bain. « Let’s go » débute de façon plus calme, enfin en apparence car très vite, un riff très lourd débarque et vous électrise. La voix est par contre plus posée. Morceau alternant les montées et descentes d’intensité avec un final éblouissant. « Fred Mercure » commence de façon punk donc sur un rythme très rapide pour un résultat expéditif (2’40) et pêchu. « September » calme bien entendu le jeu avec une sonorité plus pop (mais attention, hein pas de la pop pour gamines acnéiques de 13 ans type BB Brunes) avec une guitare et une voix très aérienne. Comme son titre l’indique, « Tender » est un slow mélancolique qui monte petit à petit avec toujours ces guitares très douces et une voix haut perchée. Normal, il précède une des bombes énergétiques du CD : « Bandruptcy« . La basse accompagne la voix avant que le reste de l’orchestre ne les rejoigne pour une décharge brute et ultra-stimulante.

Image de prévisualisation YouTube

Logiquement, on enchaîne avec une piste plus douce : « Criminal« . Toujours cette empreinte pop avec une guitare douce appuyée par une basse plus présente et une batterie qui soutient le rythme. La voix de José Reis Fontano est parfaitement posée pour un résultat enthousiasmant et entraînant. Une pure merveille de 5’57, titre le plus long de l’album. Avec « Who’s the guy« , on continue dans la pop avec une voix qui flirte parfois du côté du R’n’B, démonstration de la diversité des influences du groupe. Puis c’est l’heure de « Pursuit » dont l’excellent clip (composé d’incrustations 3D des visages des membres du groupe au milieu des meilleurs blockbusters des 70’s-80’s et début 90’s) est un morceau hyper efficace au rythme frénétique, marqué de quelques pauses (ou respirations) avant que la guitare ne reprenne sa course folle. « My life » est un morceau ma foi fort sympathique mais il apparaît comme mineur vu tout ce qui a précédé (ce qui ne l’empêche d’être bien foutu). Mais c’est normal car il fallait ça avant de repartir sur un morceau plus ambitieux. « Silent and sweet« , qui le suit, démarre lentement mais on sent qu’il se prépare quelque chose. Il fonctionne sur le même principe que « Tender » et se révèle au final très réussi, preuve ultime de la maîtrise formelle époustouflante du groupe.

Image de prévisualisation YouTube

On aborde la dernière ligne droite avec « I told you » qui rappelle les meilleurs singles rock US du début du XXIème siècle. Riff efficace, rupture de rythme, refrain concis et brut bref, Stuck in the sound répète ses gammes. « Purple » s’impose comme la dernière décharge rock du disque, pleine d’énergie avec sa guitare folle. Pour la conclusion, rien de tel qu’une bonne instru, ce sera donc « Ghost« . Ambiance type film fantastique avant que les instruments »classiques » n’arrivent : guitare sèche et électrique, batterie en rythme, basse de soutien pour un résultat apaisant. Au final, un disque cohérent, parcouru de fulgurances exceptionnelles et qui témoigne d’une maîtrise musicale impeccable. Auparavant cantonnée à un public spécialisé, Stuck in the sound devrait rapidement s’imposer auprès du grand public.

Image de prévisualisation YouTube
2 commentaires Ajoutez les votres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected with IP Blacklist CloudIP Blacklist Cloud