Rock Report : un blog-zik pour les minis!

Le mois de juin arrive, avec son florilège de vides-grenier, de kermesses et autres fêtes d’école.
Fêtes d’école ponctuées par l’inévitable spectacle de chorale de nos petits loups.
Vous allez en bouffer du petit patapon, et du turlututu, du coucou hibou
A chaque fois cette remarque : ça change pas, d’une année à l’autre, pas d’audace, pas de risque, pas d’éclats de rire en chantant des chansons marrantes et décalées… les maitresses n’ont elles pas d’inspiration??
(ou une discothèque très… hum-hum)
Ou bien elles n’osent pas? Alors ça ce serait dommage!!
Heureusement, on a perdu la trace de Yves Dutheil, parce que moi, je suis encore taumatisée de mon passage sur Le Petit Pont de bois, chanté dans la cour de l’école devant les CM2 et leurs parents… et les miens.
Bref.
Donnons leur des idées.
Régulièrement je farfouille ce que je peux trouver pour mes 2 gamines, afin de les éveiller aux plaisirs mélomanes, sans pour autant leur imposer MA musique… enfin, pas tout le temps, pas trop… quoi que… Bref.
La grande est sur la bonne voie (je crois), elle ne peut pas se passer de musique, rock, classique (en boucle!), opéra, électro pop, funk… et aussi variétoche. Bon. Soit. Mais bon, quand même, bon, allez, soit.
Je me penche donc sur le cas : j’ai 5 ans.
Voici une sélection « maison ».
L’incroyable histoire de Gaston et Lucie est un conte musical super rigolo et parfaitement adapté aux enfants de parents écoutant, comment vous dire, des musiques amplifiées, mais pas que.
Ryhtmé, chantant, mignon tout plein, dansant c’est pas du tout du tout rébarbatif (pour les parents) et très apprécié (des enfants).

Composé et co-écrit par Monsieur Lune, le livre-disque L’incroyable histoire de Gaston et Lucie est sorti en novembre 2010, porté par les voix de la nouvelle nouvelle chanson française (Carmen Maria Véga, Yves Jamait, Monsieur Lune, Gérald Genty, Ben Ricour, Oldelaf et Monsieur D, Cécile Hercule).
Toutes les petites saynètes sont ponctuées de chansons très sympa, jouées avec violon, mandoline, basse, banjo, ukulélé, pedal-steel, guitare.
C’est aussi un spectacle qui tourne et fonctionne carrément bien.

Vous pouvez aller écouter ça là : http://gastonetlucie.fr/

Mais c’est du côté de Harmonia Mundi que j’ai trouvé une pépite, dédiée aux enfants petits et grands, et aussi leurs parents.
C’est signé François Hadji-Lazaro, et ça s’appelle Ma tata, mon pingouin, Gérard et les autres. C’est pour les enfants de 3 à 83 ans.

Dans la collection « Tintamarre » (le 7e de la collection aux Editions Milan) cet album écrit, composé et interprété par François Hadji-Lazaro, et illustré par Delphine Durand.
Une visite entre tendresse, poésie, chanson réaliste, humour décalé, nostalgie, avec des touches rock, musette, punk, folk. Un disque qui donne la « patate ».

Image de prévisualisation YouTube

Ses personnages, du grand-père à la mémé au supermarché, et ses animaux sont aussi distrayants qu’attachants. Car, si le délire n’est jamais loin, François Hadji-Lazaro, que l’on sait sensible aux combats sociaux, essaye aussi d’éveiller les petites consciences dans « Même si j’ai tort, l’école j’adore », « Des continents incroyables » ou dans « Madame la fée est au chômage ». Dans « Ma maman, elle écoute que ça », périple à travers les musiques du monde, le musicien montre l’étendue de son talent et de sa gamme en jouant de tout — guitare, pipa chinois, oud égyptien, concertina, cavaquinho, cornemuse, banjos divers… (source : le Parisien)
Pour s’égosiller gaiement et pogotter allègrement…
Et franchement, ça fonctionne. A la première écoute, j’ai évidemment reconnu le style du chanteur des Garçons Bouchers et Pigalle, la patte Boucherie Productions.
Les flons-flons punk, la voix erraillée, et alors que je commençais à dodeliner de la tête, je vois ma petite brunette se mettre à sauter, danser, applaudir et rire aux éclats.
Testé et approuvé par Maïa.

La Collection « Tintamarre » regorge de trésors musicaux pour nous autres grands enfants et nos progénitures, en puisant dans nos références rock, rap, reggae ou chanson humoristique pour les recréer en version enfantine.

Mais j’ai déjà jeté mon dévolu sur ma future acquisition : Pierre and The Loup, interprété par HEAVY FINGERS d’après Prokofieff.
Ou comment l’histoire du petit garçon est réécrite en mode jazz

Image de prévisualisation YouTube

Le délire :
4 saxophonistes et 1 comédienne pour une version entièrement nouvelle, musicalement parlant, d’une oeuvre célèbre et jouée dans le monde entier.
Une composition musicale inédite, à la fois très élaborée, limpide et lumineuse. Par son dynamisme et sa fraîcheur d’inspiration, la musique emmène le public dans un univers sonore riche et varié.
Une comédienne-narratrice enthousiaste et énergique. En ouverture du spectacle, dans un prologue aussi amusant que pédagogique, elle présente les musiciens et leurs instruments.
Ensuite elle nous raconte l’histoire du petit Pierre.
Si l’histoire est rigoureusement la même et que l’on retrouve les personnages immortalisés par la tradition russe, par contre, la partition musicale est entièrement nouvelle.
Composée pour un quatuor de saxophones, la musique du spectacle fait appel à des sonorités et des harmonies très variées (salsa, reggae, funk…). L’univers du jazz est très présent. (source : site web Pierre and The Loup)
Un spectacle, en fait, qui tourne toute l’année 2012, et sera présent au Festival d’Avignon.

Quoi, cet article ne vous a pas du tout intéressé vous n’avez pas d’enfants??
Ben vous savez qu’offrir à ceux des autres maintenant!

En un mot comme en cent, le plus important je ne vous le répèterai jamais assez : Ne vivez jamais sans musique.

By Bea

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected with IP Blacklist CloudIP Blacklist Cloud