« The golden age of grotesque » de Marilyn Manson : bienvenue dans le cabaret du Diable.

Après avoir achevé sa trilogie sur l’Antichrist avec fureur mais également sans convaincre les fans, Marilyn Manson fait une petite pause. Durant cette dernière, il vire le fidèle Twiggy Ramirez (remplacé par Tim Sköld) et signe la BO du « Resident Evil » de Paul W.S. Anderson. Son nouvel album paraît donc le 13 mai 2003, et pour cela, il s’est inspiré de différents courants : le grotesque, l’art dégénéré, Oscar Wilde, Peter Pan et l’expressionnisme allemand des années 20-30. Bref, il nous a fait du Manson tout craché. Mais il a aussi fait son meilleur album depuis « Antechrist Superstar ».

Continuer la lecture

« Immigrant song » remixé par Trent Reznor : sombre et glauque.

Après avoir décroché un Oscar pour sa formidable BO du film « The social network » de David Fincher, c’est tout naturellement que ce dernier a poursuivi sa collaboration avec le duo Reznor/Ross pour son film suivant, la nouvelle adaptation du roman « Millénium – Les hommes qui n’aimaient pas les femmes » (rappelons aussi que Fincher avait utilisé un titre de NIN pour le générique d’ouverture de « Seven »). Une ambiance plus propice à l’épanouissement de l’univers musical du binôme donc. Alors que les fans de la saga et du réalisateur trépignent d’impatience, le teaser débarque enfin accompagné d’une affiche des plus osée. Et pour accompagner les images du film, on a droit à une reprise du mythique « Immigrant song » de Led Zeppelin (dit aussi générique de « 50 min inside » pour les incultes. Au secours !). La toile s’enflamme, la chanson déboîte et la BA tourne en boucle sur mon PC. Vivement 2012 !

Continuer la lecture