HDW : après le glam rock, le slam rock

hdw

Qui a dit que le spoken word français était un genre en voie de disparition ? La relève arrive et se teinte même de rock avec le slameur HDW. Jeune mais déterminé.

A 23 ans, HDW, de son vrai nom Alexandre Sepré, n’en est plus vraiment à ses débuts. Après avoir partagé la scène avec Grand Corps Malade au Trabendo à Paris en 2010, le jeune slameur s’est illustré en Allemagne (médaille de bronze des premières rencontre franco-allemandes de slam à Offenburg) et au Québec (médaille d’argent du tournoi OFQJ) notamment grâce à une aisance scénique misant sur l’interaction avec le public.

En 2011, l’artiste a signé sur le label Urban Music Tour tenu par Michel Bampély, ancien membre du groupe de hip hop « la Troupe » et parolier pour Universal, avant de sortir fin 2012 « Lyricanthropy » un premier EP 6 titres prenant le pari de mêler le slam au rock à travers une formation de trois musiciens.

Image de prévisualisation YouTube

Le projet respire encore la jeunesse mais possède d’indéniables qualités d’écriture et prend toute sa dimension sur scène. « Lyricanthropy » est un projet original qui s’articule autour du mythe du loup-garou. Le message est simple : prouver qu’il est en pleine transformation.

Image de prévisualisation YouTube

Selon ses propres paroles, HDW attend « le bilan de ce premier EP pour statuer sur le futur. Un projet d’album est dans les cartons dont un titre avec un artiste à rayonnement national mais je ne veux rien précipiter, je veux faire les choses avec rigueur ».

by Forester.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected with IP Blacklist CloudIP Blacklist Cloud