HDW : après le glam rock, le slam rock

hdw

Qui a dit que le spoken word français était un genre en voie de disparition ? La relève arrive et se teinte même de rock avec le slameur HDW. Jeune mais déterminé.

A 23 ans, HDW, de son vrai nom Alexandre Sepré, n’en est plus vraiment à ses débuts. Après avoir partagé la scène avec Grand Corps Malade au Trabendo à Paris en 2010, le jeune slameur s’est illustré en Allemagne (médaille de bronze des premières rencontre franco-allemandes de slam à Offenburg) et au Québec (médaille d’argent du tournoi OFQJ) notamment grâce à une aisance scénique misant sur l’interaction avec le public.

En 2011, l’artiste a signé sur le label Urban Music Tour tenu par Michel Bampély, ancien membre du groupe de hip hop « la Troupe » et parolier pour Universal, avant de sortir fin 2012 « Lyricanthropy » un premier EP 6 titres prenant le pari de mêler le slam au rock à travers une formation de trois musiciens.

Image de prévisualisation YouTube

Le projet respire encore la jeunesse mais possède d’indéniables qualités d’écriture et prend toute sa dimension sur scène. « Lyricanthropy » est un projet original qui s’articule autour du mythe du loup-garou. Le message est simple : prouver qu’il est en pleine transformation.

Image de prévisualisation YouTube

Selon ses propres paroles, HDW attend « le bilan de ce premier EP pour statuer sur le futur. Un projet d’album est dans les cartons dont un titre avec un artiste à rayonnement national mais je ne veux rien précipiter, je veux faire les choses avec rigueur ».

by Forester.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected with IP Blacklist CloudIP Blacklist Cloud