Bo de « Le dernier des Mohicans » : le lyrisme épique (presque) à son plus haut.

Si le film de Michael Mann présente un souffle épique aussi fort et une capacité inouïe à vous soulever les poils les bras, il le doit en grande partie au score de Trevor Jones qui signe un thème principal tout simplement sublime, depuis pourri par son utilisation abusive au sein d’un show télé bien nase (et qui a heureusement disparu), mais qui reste, dans le contexte du film, une réussite totale. L’accouchement de la BO et du film ont en outre été douloureux et Randy Edelman est venu prêté main forte à la baguette. Car oui, la BO de « Le dernier des Mohicans« , aussi belle soit-elle, est une oeuvre amputée, tout comme le film.

Image de prévisualisation YouTube

Le long-métrage de Michael Mann devait sortir à l’été 1992 mais en présentant une version de 3 heures aux producteurs de la Fox, ces derniers ont exigés une remontage express pour une sortie en septembre. Le hic, c’est que le compositeur anglais Trevor Jones refusa de continuer sa collaboration sur le film, officiellement pour emploi du temps incompatible (ce dernier s’étant engagé ailleurs), officieusement pour désaccords artistiques avec l’exigent réalisateur américain (qui l’a à moitié virer du film). Randy Edelman est donc appelé à la rescousse et n’aura que 3 mois pour compléter l’oeuvre de son prédécesseur. Trop court pour faire quelques chose de bien.

Image de prévisualisation YouTube

En effet, comment rivaliser avec un compositeur qui a suivi tout la génèse du film, vu les rushes, calé sa partition sur les montages préliminaires et qui propose donc une fusion quasi-totale. Impossible, même pour les meilleurs. La BO est donc divisée en 2, les 9 premières pistes sont de Jones, les 6 suivantes d’Edelman et la dernière est la participation de Clannad.

Image de prévisualisation YouTube

D’ailleurs, celà s’entend tout de suite. Les pistes signées par Jones reprennent les 2 thèmes principaux à l’infini, variant les instrumentations et formant des boucles à l’intensité émotionnelle rare. Celles d’Edelman sont plus « simples », plus « conventionnelles » et finalement sans âme. La comparaison s’avère douloureuse (et injuste) pour le pauvre Edelman car son minimalisme apparaît trop fade face à l’explosion de notes, d’émotions et de lyrisme épique de la partition de Jones, alors que sur un autre film il aurait sans doute été parfait.

Attention, la vidéo ci-dessous vous dévoile la fin du film !!

Image de prévisualisation YouTube

Je n’évoquerais donc içi que la 1ère partie du disque, avec des titres comme « The kiss« , « The Glade part II« , le majestueux « Promentory » ou encore le sublime « Massacre/Canoes » qui sont de véritables bijoux du genre. Sans oublier la puissance des images qui accompagnent ces différent morceaux (notemment la poursuite finale sur le chemin rocheux, l’une des plus belles scènes de cinéma que j’ai vu). Malgré tout ça, la BO sera nommé aux BAFTA et aux Golden Globes mais repartira bredouille, vaincu par une très forte concurrence et sans doute handicapé par son coté « inachevé ».

6 commentaires Ajoutez les votres
  1. bonjour

    sauriez vous quel est le theme original (irlandais? celtique ?) qui a été repris ?
    ce thème semble historique de la révolution américaine et apparait notament dans la série guerre et civilisation (5l8 – L’Ere des Révolutions)
    malgres toutes mes recherches je ne l’ai pas trouvé …

    merci.

  2. Bonjour,

    alors il semblerait que le thème dont s’inspire Trevor Jones pour composer celui du film soit « The Gael » du compositeur écossais Dougie MacLean, le morceau datant de 1990. Pour remonter encore plus loin et savoir si MacLean lui-même s’inspire d’une autre ritournelle plus ancienne (entendue durant son enfance dans un village reculé ou que sais-je) il faudrait plutôt se pencher sur son histoire à lui.

    En espérant vous avoir un peu aidé très cher Ivo !!

  3. Il s agit de « la folie d’Espagne » thème ibérique mis en orchestration par Lully, Marin Marais, sallieri, ou plus récemment Rachmaninov. Magnifique, pour ce film le compositeur l’a « celtisé » brillamment ,

  4. Bonsoir,

    concernant le titre que vous souhaiter connaître, je pense qu’il va falloir être un peu plus précise car il y a beaucoup de titres mentionnés dans l’article et aussi dans les commentaires.

    concernant l’utilisation de la musique du film dans d’autres films, j’ai juste trouver l’utilisation du titre phare « Promentory » dans diverses bandes annonces, mais aucun de ces films n’avait Mel Gibson au casting. Par contre, il est vrai que les sonorités de « Braveaheart » (BO également traitée dans ce même blog par mes soins) sont un peu voisines de celles du dernier des Mohicans mais à part ça, je ne vois pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected with IP Blacklist CloudIP Blacklist Cloud