Body Count est dans la maison again!

NÉGRO !
Depuis un certain temps, plusieurs ami(e)s (ils se reconnaitront) m’appellent « négro »
. Exemple : « salut négro », « wesh’ négro », « ça va mon négro »…c’est bon vous avez compris l’idée ?! Je continue…?

Le truc c’est que je suis blanc comme neige (pas la poudre hein). J’ai de la famille en Picardie dans « l’ch’nord » et je suis un parigot on va dire à 95%, immigré à La Rochelle (jolie ville tranquille du bord de mer). Mon grand-père paternel travaillait dans une boucherie rue du Poteau dans le 18e, pendant que ma grand-mère maternelle faisait les ménages « chez les riches » comme elle disait, dans le 16e.  La seule famille « exotique » que j’ai, vient de Hollande près de Gouda et ma soeur à une très jolie fille métise. Ah j’oubliais aussi ! Mon ex belle fille est métissée martiniquaise. Mais cela ne fait pas de moi un « black », loin de là. Bref, je suis un blanc bec européen caucasien.

Ce terme « négro » est drôle lorsque qu’il est utilisé pour déconner. Le fait que je sois blanc en fait une blague drôle. Cependant, j’ai un immense respect pour les africains, afro-américains, antillais …, 400 ans d’esclavagisme réduit à une déconnade sur ce terme très péjoratif et moche qu’est le mot « négro », c’est raide ! Ami(e)s de couleurs, n’y voyez là aucune offense, je vous respecte énormément !

Film « I’m not your negro » de Raoul Peck, écrit par James Baldwin, à voir absolument

Alors pourquoi me nomme-t-on « négro » ?
Parce que tout simplement j’écoute essentiellement de la « black music », je vénère Gil Scott-Heron, grand défenseur de la cause afro-américaine, et « the godfather of rap ». J’aime par dessus tout Fela Anikulapo Kuti pour son engagement et son coté « tête brulée », près à mourir pour la protection de sa communauté. Je me prosterne devant l’immensité de l’album « A love supreme » de John ColtraneNina Simone est une déesse ébène que j’aime écouter pour m’endormir. J’aime aussi le pure son New Yorkais de « Shaft » et de toute la vague « Blaxploitation« . Je danse très régulièrement dans ma salle de bain sur le son de James Brown et de ses musiciens monstrueux que sont les Jb’s. J’écoute la musique de « Jah » depuis mon plus jeune âge, mon enfance ayant été bercée par l’album « Babylone by Bus » de Bob Marley & The Wailers, que mon père écoutait très régulièrement. Lee Scratch Perry est un dieu vivant et mystique. Yellowman est mon cousin ;). La période que je préfère chez The Clash, c’est lorsqu’il se sont mis à trainer à Ladbroke Grove (ou j’ai trainé un peu aussi) avec les jamaïcains, pour faire du reggae / dub. Enfin j’aime aussi beaucoup le punk, surtout les Bad Brains !

La liste serait top longue pour exposer « toute la musique que j’aime » (à contrario je ne suis ni fan de Johnny, ni fan d’Elvis…un histoire de goût, pas de couleurs). J’adore aussi le hip-hop : Public Enemy, KRS One, Ice Cube, Cypress Hill, RZA, Ol’Dirty Bastard, Mos Def & Talib Kweli, Dead Prez ou Genius, ou encore Saul Williams et les français NTM et Casey…

Je n’y peux rien si comme le dit le groupe français Saian Supa Crew, les noirs sont meilleurs que les blancs en tout : « le sport, la chanson, vous êtes fort en tout, s’en est trop ! »

Une chose est certaine c’est que je vomi sur le FN, « J’irais cracher sur vos tombes » comme disait Boris ! J’exècre le racisme ! Bordel je suis en train de m’énerver ! « You seem like you have a anger problem Maybe you need some help » (Body Count « Institutionalized ») L’ignorance et la bêtise font peur. La France est précisément en ce moment extrêmement exposée à la veille des élections présidentielle. Je suis prêt à prendre les armes si le FN passe. Pensez-vous vraiment que nos banlieues françaises vont rester calmes si la truie et ses porcins sont au 2e tour ? Je n’y crois pas une seconde. La France est à fleur de peau, prête à rugir.

Black & White.
Pourquoi un blanc ne pourrait pas écouter de la musique noire ? Pourquoi est-ce que ce clivage continuel entre noir & blanc existe toujours en 2017 (surtout présent aux USA, et ce n’est pas près de s’arrêter #fucktrump) ? Pour rappel, nous sommes tous les mêmes, le sang n’a pas de couleur. 
Lucy venait d’Afrique… ça fait de nous tous des africains non ? (Le débat est ouvert). La richesse des cultures de tous les continents est infinie, s’en priver serait un énorme erreur.

Le mouvement Ska l’avait bien compris, en mélangeant les damiers Noir & Blanc : la différence entre les êtres humain est une foutaise. 

Je profite de cet article de négro, pour vous présenter une nouveauté. Un putain de bon album vient de sortir, et c’est celui des puissants Body Count ! Un pur album de Métal fait par des « blacks ».
 Un disque simple, très brutal et sans concession. De la mixité musicale ! 
Un hommage à Black Sabbath inventeur du Métal selon Ice T. Une ode à l’esprit punk de Suicidal Tendencies, avec des invités prestigieux tel que Max Cavalera de SepulturaDave Mustaine de Megadeth. Une sacrée claque dans la gueule ce « Bloodlust » !  Avec une reprise époustouflante de Slayer. A écouter d’urgence !

Si vous ne connaissez pas encore Body Count, et leur très sulfureux et censuré titre « Cop Killer », alors écoutez leur premier album, puis vous pouvez continuez par regarder ce live, histoire de réviser.
Puis foncez écouter « Bloodlust »


Extrait du dernier album « No Lives Matter »

Enjoy!
Stef le Toubab.

Toubab (en malinké toubabou, toubab ou encore en wolof tubaap, tubaab, également toubabe, toubabou, tuab, tubab) est un mot utilisé en Afrique de l'Ouest, principalement en Guinée, au Sénégal, en Mauritanie, en Gambie et au Mali, mais aussi en Côte d'Ivoire, pour désigner toute personne à peau blanche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected with IP Blacklist CloudIP Blacklist Cloud