Death Grips « Guillotine » yah!

death grips guillotine

« It goes, it goes, it goes, it goes
Guillotine, yah »

La semaine dernière je vous ai promis sur la page Facebook de blog-zik que je ferais un article sur le clip « Guillotine » de Death Grips, quand j’ai dit « clip » je voulais dire sur le morceau et le clip of course. Vous êtes contents, j’ai pas oublié ! (Je vois déjà certains qui se disent mais qu’est ce que je m’en tape, et bien dans ce cas barrez-vous, vous n’avez rien à faire sur ce blog !). De toute façon ce morceau n’est pas accessible à tous, à la première écoute, la plupart vont se dire mais qu’est ce que c’est que ce truc ?! c’est inaudible, c’est dégueulasse, c’est pas de la musique…
Barrez-vous je vous dis ! Yah!

Comment ça Martin M., il n’y a rien à dire sur ce clip ? (suite à un commentaire)
Ce morceau et son clip sont carrément hallucinant. Ce titre est sombre, puissant, hypnotique, décalé, flippant, dérangeant, crade. Le clip en lui même semble mal travaillé, l’image est dégueulasse, avec une jolie incrustation en négatif très neigeuse. Le chanteur Stefan Burnett (Stéphane Burne en français) est assis côté passager d’une voiture et déclame ses textes avec une puissance incroyable. Il a parfois sa ceinture de sécurité, et parfois elle n’est pas là.
De toute manière au vu du titre du morceau « guillotine » il n’en a pas vraiment besoin.
Je m’attendais à la fin du clip que la voiture explose ou qu’un accident violent survienne,
il n’en est rien, on reste du coup un peu sur sa fin. Ce clip est une vidéo amateur ni plus ni moins, mais le chanteur rempli largement l’espace. Yah!

death-grips-guillotine
"Guillotine" le clip

La musique est saccadée, bruyante, bourrée de contre temps. C’est un mélange de rythmes hip-hop expérimentaux et des sons électroniques bizarroïdes. De temps en temps nous entendons le métal tranchant de la « Guillotine« . Burnett chante a toute puissance et son « yah! » résonne violemment dans nos têtes. Le morceau et son clip sont tout simplement déroutant, le thème est sombre, la mort est proche (voir lyrics ci-dessous). Yah!

Si vous visionnez cette vidéo, deux solutions : au bout de 20 secondes vous allez quitter ce blog, en vous disant  : « pffft c’est nul !« , ou alors vous allez avoir ce morceau et son clip en tête pendant de longues semaines, avec une addiction que vous aurez du mal à comprendre. Vous vous surprendrez même peut-être à crier violemment un « Yah! » libérateur, dans des lieux inappropriés. Yah!

J’ai découvert en ligne un morceau live de « Guillotine« , le morceau est tout aussi puissant. Le batteur balance violemment ses rythmique décalées, syncopés, et la batterie ne survivra surement pas. Stefan Burnett est d’une puissance, efficace et son squelette tatoué est inquiétant… A voir ! Yah!

Death Grips a remixé récemment des morceaux de Björk, pour son album « Biophilia« 
Death Grips
seront en concert en France, à Lyon et Paris en Novembre prochain.

En savoir + sur Death Grips (pour les + de 18 ans)


« Guillotine » de Death Grips – Le clip


« Guillotine » de Death Grips – Le Live

Lyrics
It goes, it goes, it goes, it goes
Guillotine, yah

Sit in the dark and ponder how
I’m fit to make the bottom fall through the floor
And they all fall down, yah (It goes, it goes, it goes, it goes, yah)
Out of the shadows barrage of witch tongue
Cobra spit over apocalyptic cult killer cauldron smoke
Stomp music seriously, yah (It goes, it goes, it goes, it goes)
Can’t stop the groove licks jaws clear off them locks relentless raw movement
Fit to knock you from here to that g-spot body rock connected
To everything you want, ever did want, we got it why not come get it
Stick your head in that hole and watch me drop this cold guillotine death sentence, yah, yah

Hidden art, between and beneath, every fragmented, figure of speech
Tongue in reverse, whenever the beat, causes my jaws to call out, yah
The screens flashing red, can’t see shit but heads
Spinning exorcist like planets out of orbit off the edge
Off mine axis whipping through doors to far more than all that’s ever been said, yah

Tie the chord kick the chair and you’re dead, yah
Head of a trick in a bucket, body of a trick in a bag
And thrown in the fire like fuck it, gotta burn it before it goes bad
One too many times been disgusted by the stench of rot is such a drag, yah
Get broke by the street like blood stained glass, yah
Choke on these nuts ’til the very last, yah (It goes, it goes, it goes, it goes)
Serial number, killing machine, the illest of means
To an end built on the filthy sound, you’re experiencing, yah

Tinted windows, bulletproof, the slip knot fixing rope to noose
To the grave stone grinder of cold steel, the passion that blinds me so I feel, yah
Can’t let go, no it flows through our veins
Blows through our tunnels and rattles our chains and they all fall down, yah

enjoy it!
stef!

Un commentaire Ajoutez les votres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected with IP Blacklist CloudIP Blacklist Cloud