JACKIE MITTOO

THE KEYBOARD KING

Le virtuose du keyboard Jackie Mittoo était une vrai légende du reggae, membre fondateur de « the skatalites »,  fut un extraordinaire et prolifique créateur de compositions originales. Il fut aussi un des plus influents musiciens du fameux « Studio One » créé en 1963.

Jackie Mittoo – Hot Milk

Image de prévisualisation YouTube

Né à Brown Town le 3 mars 1948, il commence à jouer du synthé à l’âge de 4 ans qu’il ne quitta quasiment plus jusqu’à son passage professionnel avec « the vagabonds and the viking », se permettant de feinter l’école pour faire le bœuf au « federal studio » avec ses potes musicos.

La suite, des rencontres (le producteur « coxsone dodd » entre autres) et formation du trio «  the jackie mitree » qui lui permettra de jouer ses propres compositions.

Jackie Mittoo – Deeper And Deeper

Image de prévisualisation YouTube

Après la séparation du  groupe « the skatalites », Mittoo entame une carrière solo. On y découvre son franc succès avec la reprise des Heptones « Fatty Fatty » ainsi qu’avec l’instrumental « Ram Jam » en 1967.

Jackie Mittoo – Happy People (Studio One Instrumental)

Image de prévisualisation YouTube

En 1968, il part pour Toronto dans la fameuse « Yonge Street » haut lieu du reggae de l’époque. Tout en étant salarié du « canadian talent library » , il continue de faire des aller-retours vers Kingston, et l’Angleterre en 70 pour assurer une série de LPs avec « Bunny Lee ». Cette période est caractérisée par le  hit « Wishbone ».

Jackie Mittoo – Ghetto Organ

Image de prévisualisation YouTube

En 1989 une dernière tentative pour recréer « the Skatalites » se met en place mais l’état de santé des protagonistes et notamment de Jackie fera avorter le projet.

Il meurt le 16 décembre 1990, laissant un impressionnant héritage musical de ces différentes périodes, héritage sans cesse exploré et revisité.

Laissez-vous aller le long de ses ballades rythmées pas les alizées de la Jamaïque, planer avec le son du synthé groovy-jazzy,  passer par des cuivres « chamalow » qui frôlent le contrôle anti-dopage après les enregistrements selon certaines mauvaises langues (rumeurs démenties depuis heureusement).

JACKIE MITTOO – Wishbone

Image de prévisualisation YouTube

ca fait du bien de revenir aux racines du mal…

Bon vent et n’oubliez pas  » l’herbe n’est pas toujours plus verte ailleurs » mais quand même !

« Go back to babylone », moussaillon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected with IP Blacklist CloudIP Blacklist Cloud