Link Wray, le roi du FUZZ

Ce guitariste née en Caroline du Sud en 1929  (mort en 2005 à Copenhague) est le chainon méconnu du rock électrique,  il fut un des premiers bidouilleurs de grattes devant l’éternel, notamment il créa l’effet fuzz que vous reconnaîtrez facilement dans les morceaux.

Link Wray – American Sunset

Image de prévisualisation YouTube

Sa rencontre avec la musique se fait à l’age de 8 ans avec un musicien black nommé Hambone qui le marquera au fer rouge dans son approche et son style de jeu.

Link Wray – The Joker

Image de prévisualisation YouTube

En 56, il part faire la guerre de Corée ou il perdra un poumon, les médecins lui pronostiquant qu’il ne pourrait plus entonner la chansonnette.

Link Wray – « Bull Dawg »

Image de prévisualisation YouTube

Fin d’années 50, il commence à faire quelques charts avec notamment Rumble (58), New York, Nashville , à cette époque il s’imprègne de tout.

C’est seulement dans les années 70 qu’il s’installe à San Francisco, bascule hippie et continue à se concentrer sur son jeu de guitare, il triffougne de plus en plus les sons électriques de ses guitares. Contrairement à ce qu’avaient pronostiqué les médecins, il a une voie profonde qui n’est pas sans rappeler Tony Joe White.

Link wray – Backwoods preacher man

Image de prévisualisation YouTube

Link Wray ne fait pas partie du Hall of Fame du public, pourtant il est la référence de nombreux piliers du rock des années 70 et même du heavy métal par la suite.

On retrouve dans le tas Neil Young, Bob Dylan mais aussi Hendrix, Page (Led Zep) ou Townshend (The Who) en passant par Clapton ou Jeff Beck. Le Guitariste des Who, Pete pour les intimes, précisant même qu’il n’aurait peut être pas touché une guitare sans Link !

LINK WRAY – BE WHAT YOU WANT TO

Image de prévisualisation YouTube

En plus il fait partie de ces blancs qui ont tournés le dos à la country music pour aller s’encanailler avec les blousons noirs, le rock, qui en 50 était l’incarnation du diable. Houhou.

LINK WRAY – GERONIMO

Image de prévisualisation YouTube

ça dépote!

En 1980, il part et se marier au Danemark, malgré son age, il restera même un musicien de référence encore de certains guitaristes du courant Grunge en 90.

Le morceau qui l’a fait connaitre:

Link Wray – Rumble

Image de prévisualisation YouTube

Je vous encourage grandement à découvrir ce fou de Rock’n Roll.

Link Wray-Jack the Ripper

Image de prévisualisation YouTube

J’adore ce morceau, il n’a pas vieillie d’un iota,

toujours le meilleur pour la fin. Droit dans ses bottes.

Un commentaire Ajoutez les votres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected with IP Blacklist CloudIP Blacklist Cloud