Michael Jackson est mort, vive Michael !

Image de prévisualisation YouTube
Non, Mickael Jackson n’est pas mort, il chante encore. Pour preuve, un an et demi après sa mort, il ressuscite grâce à la sortie de son dernier opus Michael.

Parution post mortem, youpi ! Voilà c’est dit.

Michael est la troisième des parutions signées entre Sony et les administrateurs du Michael Jackson Estate,  après celle de la bande originale du film documentaire This Is It et Michael Jackson’s Vision (coffret de 3 DVD qui regroupe ses vidéos musicales de 1979 à 2003).

Bambi au paradis…quelle aubaine !

Des dizaines de réalisateurs signent, arrangent et produisent, à grands renforts de moulinets et de duos (Lenny Kravitz, Akon, 50 cent), dix titres plus ou moins finalisés, sur lesquels Michael Jackson avait placé sa voix, parfois fluette, souvent enterrée, voire noyée par des orchestrations lourdes.

Image de prévisualisation YouTube

Certes, sans en faire l’inventaire, les dix titres sont de bonnes factures, certains diront même d’excellentes. Même si certains titres sont des « faux » inédits, comme par exemple The Way You Love, version démo publiée dans la compilation The Ultimate Collection en 2004, et que dans la plupart des autres morceaux, rien n’est vraiment surprenant, il faut bien reconnaître que tous les ingrédients sont là pour que la sauce prenne.

Certes, les fans les plus aficionados seront à nouveau touchés par sa grâce et la magie de sa voix, de son groove et du mélange des genres : « Ballades pop, rock, flirt avec le hip-hop, éléments électro-funk, disco… avec, par-ci par-là, le terrain familier d’accroches rythmiques ou de guitares, de sons, l’utilisation percussive de la voix », © Sylvain Siclier – le Monde.

Il n’en reste pas moins un goût d’amertume, voire de réchauffé. L’utilisation commerciale post mortem de ces œuvres et de ces enregistrements inédits (ou pas), même accompagnés par d’excellents musiciens comme Lenny Kravitz à la guitare et au chœur sur (I Can’t Make It) Another Day, me donne à penser qu’il faut maintenant laisser la place aux vivants et à tous ceux qui ont du mal à émerger dans ce paysage musical déjà fort encombré.

Laissez donc aux fans le plaisir d’écouter en boucle les 47 albums, compilations et coffrets de leur idole, et permettez aux autres de s’intéresser à une actualité plus réjouissante : celle des vivants qui n’arrosent pas toujours les Majors à coups de caviar. Et puis laissons reposer les morts en paix.

Ainsi soit-il !

Krol.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected with IP Blacklist CloudIP Blacklist Cloud