Mop Mop – panacota roots –

Alors comme son nom l’indique le créateur de Mop Mop est italien, Andréa Bénini qu’il s’appelle ce monsieur musique avec un grand ZIQUE. Comme vous allez le découvrir peut être, cet homme-orchestre virevolte d’un genre à l’autre avec autant de talent et de créativité qu’un banquier Suisse en état d’apesanteur après avoir échappée à l’attraction fiscale.

Mop Mop – So High

Image de prévisualisation YouTube


Il faut dire qu’il est tombé dedans tout jeune et n’a donc aucune excuse à fournir,  quand à 10 ans on se met à la gratte, à 14 à la batterie, qu’on fait le malin dans un cursus ou l’on apprend la musique contemporaine qu’en même temps on fait  des études de musique afro-américaine.

Mop Mop – Living Beat

Image de prévisualisation YouTube

Si je puis me permettre,  il trempa sa plume également dans un magazine italien de percussions, et en profite pour croiser des cracs du jazz comme Terry Clarke par exemple.

Vraiment on n’a aucun mérite dans ce cas.

MOP MOP feat. FRED WESLEY & ANTHONY JOSEPH « Run Around »

Image de prévisualisation YouTube

En 2005 en plus, quand il croise Alex Trebo (piano), Pascale Mirra (vibraphone), Guglielmo Pagnozzi (sax), Bruno Briscik (Bass) et Danilo Mineo (percu), il en profite lâchement pour créer Mop Mop, là c’est vraiment abusé.

Mop Mop – Three Times Bossa

Image de prévisualisation YouTube

Par la suite c’est parti, en quelques albums pour ces touches à tout, en tout bien tout honneur, c’est la reconnaissance internationale, le tour du monde, musique de film avec Woody Allen sur To Rome with Love, mazette comme on dit à Cesena.

c’est injuste mais c’est comme ça, quand on fait du genre bastard music mi afro mi funk mi electro mi jazz mi soul, eh bien, c’est bat au final avec des zigues pareils.

A noter la voie de Robina Veda sur le disque Kiss of Kali en 2008 qui n’a pas vraiment baissé le niveau de l’ensemble pour le moins.

Mop Mop – Blue Soul

Image de prévisualisation YouTube

Mon disque préféré reste Ritual of the savage en 2010 qui reçut un accueil chaleureux à l’époque avec  Joss Stone et d’Amy Winehouse, écoutez  blue Soul et vous comprendrez.

2012, année de la loose, c’est depuis  Berlin en collaboration avec Anthony Joseph (vocal) et Fred Wesley (trombone) qu’il nous sort son dernier LP Isle of Magic qui reste un ton en dessous des autres pour moi mais qu’importe.

Vous l’avez compris, ne le rater pas s’il est par là.

Vynil, vidi, vin si

Un commentaire Ajoutez les votres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected with IP Blacklist CloudIP Blacklist Cloud