Vinyl addict!

Tweet La père noël est métis ! Si si ! Mon ami Dj Bobo (Gros nounours métissé pour ceux qui le connaissent) m’a offert une jolie platine Vinyle pour noël… Ah ! quel bonheur de ressortir mes vieux vinyles qui craquent et que j’avais gardés précieusement depuis des années… ! Chez moi, quand j’étais tout…

Continuer la lecture

Please don’t touch, I shake so much

Tweet Il est de ces « chansons » que l’on fredonne, et dont on connait une ou deux versions. Je me souviens encore avoir plus ou moins stompé sur celle ci, malgré son grand manque de finesse en l’état, mais il fallait bien que jeunesse se passe, y compris avec les Meteors… Grâce à la merveille qu’est…

Continuer la lecture

Story of The Who. Part 4

L’héritage du groupe est en effet colossal. Quand ils débutent, ils s’inspirent du rythm and blues américain (avec quelques sonorités jazzy) et durcissent le son du rock. Ils seront récupérés par les mods mais le groupe s’éloignera presque aussitôt du mouvement. On retrouve The Who dans l’ADN du punk, du hard metal et du rock des 70’s et de nombreux groupes (Deep Purple, Pink Floyd, AC/DC, Metallica, Led Zeppelin, The Stooges, Queen, Europe et j’en passe) en sont les descendants directs. Leur jeu scénique d’abord a révolutionné les codes en vigueur et de nombreux mouvements, styles vestimentaires, rituels ou excès sont depuis devenus une partie intégrante du genre. Ensuite, il y a la diversité musicale qui cloue sur place bon nombre de contemporains du groupe mais aussi de groupes actuels.

Continuer la lecture

Story of The Who. Part 3

Le déclin du groupe commence donc peu après la sortie de « Quadrophenia ». Townshend est frustré et se venge sur la matériel (en coulisses) et la tournée se poursuit mais l’album dans sa totalité ne sera jamais joué après ça. L’autre souçi, c’est Keith Moon. Quand en 1973, on lui propose de prendre une nouvelle drogue en vogue, ce frappadingue prend une double dose (par pur fanfaronnade) et s’écroule au milieu du concert. Townshend n’appréciera que modérément et les 2 jours que la batteur passera immobile et muet seront un enfer à cause des sarcasmes du guitariste. Le groupe sort « The Who by numbers », un album qui reprend toutes les vieilles ficelles du groupe (les synthés sont de plus en plus présents) et seuls quelques titres nous rappellent les standards passés. Le public suit toujours mais la critique un peu moins. Les concerts sont moins fréquents car le groupe travaille sur l’adaptation cinéma de « Tommy » mais le groupe garde une grosse cote d’amour.

Continuer la lecture

Story of The Who. Part 2

La scène, c’est le lieu d’expression dans lequel le groupe se révèle le plus car le rock est avant tout vivant. Là où les autres groupes sont plus destroy en coulisses que sur scène, The Who fait les 2. En Angleterre, leur réputation n’est plus à faire, surtout dans un pays réputé pour ses règles de bienséances (ce qui contre-balance, et explique sans doute aussi, les nombreux artistes contestataires que le Royaume a engendré). Parmi les nombreuses prestations scéniques, on pourra retenir celle de Monterrey et le fameux duel de guitaristes entre Pete Townshend et Jimi Hendrix, qui est avant tout une histoire d’égo : le sort décida du groupe qui devait passer en 1er et il désigna le quatuor londonnien. Hendrix lança alors à Townshend « Je vais tout envoyer ». alors l’anglais décida que lui aussi, il allait donner le maximum. Une nouvelle preuve de l’arrogance et du fort caractère britannique. Ils furent aussi de la partie à Woodstock et rassemblèrent (avec Miles Davis, Hendrix et d’autres) 600 000 personnes sur l’île de Wight en 1969 et 1970.

Continuer la lecture

Story of The Who. Part 1

Tweet Le rock en Angleterre, de ce côté-ci de la Manche (mais aussi de l’Atlantique), c’est les Beatles et les Rolling Stones. Mais le rock anglais, c’est aussi The Kinks, The Animals et donc The Who. Comme souvent, tout commence au collège avec la rencontre entre 2 musiciens soit içi John Entwistle (basse) et Pete…

Continuer la lecture

Là où il ne fait pas bon être Punk !

Tweet Ce week- end, confortablement installée dans mon canapé , je feuillette Courrier International n°1107.  Je découvre un article sur l’Indonésie et la Province du Nord de l’Archipel où la Charia est de vigueur. Là-bas, être Punk signifie Rééducation. Non vous ne rêvez pas, nous sommes bien en 2012, et c’est bien le mot Rééducation…

Continuer la lecture

Mouvement Punk : tentons l’approche [Part I]

Tweet Mon homme me dit : « le mouvement punk, ça vient des anglais au milieu des années 70. C’est un mouvement contestataire, qui regroupe des anarchistes, apparu au moment des méga grèves…Les Clashs qui soutiennent les mouvements d’extrême gauche, non ? » Oui c’est un peu ça mais ce n’est pas le début de l’histoire. A quand…

Continuer la lecture