Toots & The Maytals, l’interview

Après avoir fait l’interview de Fishbone, de Saul Williams, de The Skints, de la marionnette des Puppetmastaz et de Jim Jones Revue. Interview que vous pouvez revoir aisément dans la colonne de droite du site. Nous avons eu la chance, le privilège, l’honneur d’interviewer TOOTS & THE MAYTALS, lors de leur passage à La Sirène de La Rochelle le 19 mai 2017.

Nous commençons toujours les interviews en expliquant que nous ne sommes pas des journalistes mais simplement des fans de musique. Réponse de Toots « Dans ce cas, vous êtes plus que des journalistes, vous êtes des « irie-nalistes ».
Définition de Irie (beaucoup utilisé chez les rastas) : Irie se réfère à des émotions ou sentiments positifs, tout ce qui est bon.

Frederick Toots Hibbert s’est prêté au jeu de l’interview, après son concert. Les minutes jamaïcaines étant très longues, il est arrivé avec le sourire et bien plus en forme que nous à 2h15 du matin.

A 72 ans et après 50 ans de scène il nous a proposé un très bon concert. Il a tenu la scène sans aucun problème et le publique avait la banane jusqu’aux oreilles. L’ambiance était chaleureuse et bon enfant. Bien que leur musique soit aujourd’hui trop orchestrée à notre goût (bien moins « roots » qu’avant) et que ses musiciens de studio semblent un poil neurasthéniques, c’était bon de le voir sur scène !

Lors de l’interview il nous a fait un festival. Il était vraiment de bonne humeur, plein d’humilité et de sagesse. Il était à la fois très touchant, intéressant et drôle. A la question « Qu’est-ce que je pourrais dire à mes ami(e)s qui n’aiment pas le reggae ? ». Le ton a changé. Il a eu l’air interpellé.
Cet homme qui défend cette musique depuis plus de 50 ans ne semblait pas comprendre que cela soit possible. Il nous a donc dit : « Ecoutes, tu vas leur parler et tu leur diras bien… »  …mais si vous voulez savoir ce qu’il a répondu, il faudra regarder la vidéo. hé hé !

Pour être tout à fait honnête nous avons pas mal galéré à traduire le monsieur. Entre son accent à couper au couteau et le patois jamaïcain, nous avons appelé notre pote Xavier (franco-anglais) en renfort. Et même lui a eu parfois du mal. Un exemple : il a évoqué le mot « Raggedy », qui en fait vient de « Rags » pour parler de vêtements en lambeau ou chiffonnée. Nous avons donc révisé notre patois jamaïcain.

PLEASE ! 
Nous avons une demande à vous faire : la vidéo est assez longue, environ 10 min.
Faites un effort pour aller jusqu’au bout. Il nous a été vraiment difficile de couper des scènes car tout ce qu’il nous a dit est intéressant et ce n’est pas tous les jours que l’on rencontre une légende vivante. Nous l’avons fait chanter, mais pour l’écouter il vous faudra voir la fin de la vidéo !

Nous vous proposons également la version longue, brute, sans montage et sans traduction. Vous pourrez y découvrir entre autre ce que Toots préfère dans la nourriture française. En bref, difficile de couper la parole à ce grand monsieur extrêmement généreux.

Comme dirait Toots : « Yeah Man! »
Enjoy !

Merci à Rudy et à La Sirène
Merci à Sarah Babe
Merci aussi à Xavier & Carol pour l’aide.

Interview Toots & The Maytals

VERSION LONGUE (sans sous-titrage)

4 commentaires Ajoutez les votres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected with IP Blacklist CloudIP Blacklist Cloud