Ugly Custard

Vieux motard que jamais

Cet album fait partie des choses que l’on trouve par hasard au gré des rencontres fortuites ou de fouilles archéologiques minutieuses chez un disquaire azimuté grave.

Ugly Custard – Babe I’m gonna leave you

Image de prévisualisation YouTube

Un seul album instrumental (1971) donc pour ce groupe constitue d’Alan Parker à la guitare, d’Herbie Flowers à la basse, de Roger Coulharm au clavier et de Clem Cattimi à la batterie.

Ce sont tous des musiciens de studio des années 70 qui roulaient leurs bosses avec The Mowhawks, Lou Reed ou Hungry Wolf et Led Zep.

Ugly Custard-Hung Upside Down

Image de prévisualisation YouTube

Il y a des reprises de Stephen Stills ou de Willi Dixon, savamment alternés avec des morceaux plus acoustiques, planants ou psychédéliques. L’énergie ainsi dégageait de cette bande de copains est incroyable, les solos sont d’enfers, la pédale wha-wha bien chaude par moment.

Ugly Custard-My Babe

Image de prévisualisation YouTube

Les impros sont bien en ligne avec la section rythmique bass et drums, soutenu par le son du synthé qui est vraiment gravé dans le marbre des seventies. Un petit régal pour les vielles feuilles du yucca posé sur les baffles.

Ugly Custard – Cry From the Heart (1971)

Image de prévisualisation YouTube

Du bon rock progressif bien gras bien hard comme hier comme demain.

Divine surprise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected with IP Blacklist CloudIP Blacklist Cloud