La vente du dernier vinyle de Paul McCartney bat les records

Le nouvel album solo de Paul McCartney a franchi un record sans précédent dans la vente de sa version vinyle, ce qui a été profitable à toute l’industrie du disque, notamment pour les commerces indépendants.

Une performance jamais vue depuis 1991

C’est un chiffre des plus éloquent, le vinyle McCartney III s’est écoulé à pas moins de 32 000 unités, la semaine avant Noël. Une performance très haute, qui bat les records : c’est un chiffre de vente sans précédent pour une sortie actuelle et le troisième plus important pour un album spécifique depuis 1991 (l’année qui a marqué l’arrivée des disques plus modernes). Cet exploit a permis à l’industrie du vinyle de réaliser sa meilleure semaine de ventes depuis 1991 également. Au total, ce n’est pas moins d’1,842 millions de vinyles qui ont été vendu durant ces quelques jours.

Le secteur indépendant, en particulier, s’est réjoui en réalisant sa meilleure semaine depuis quasiment 30 ans : 40 % de toutes ces ventes ont été enregistrées par des points de vente indépendants, soit 733 000 vinyles. Du côté de l’achat en ligne, on retrouve, de manière générale, dans les meilleures ventes : Paul McCartney III à la 17ème place, Fine Line de Harry Styles à la première place et le reste du top 10 intègre les Beatles, Creedence, Clearwater Revival et Pink Floyd.

Le vinyle séduit de plus en plus

Le secteur des vinyles est en expansion depuis déjà plusieurs années, ainsi que celui des lecteurs et platines. Les gammes sont diversifiées et proposent des modèles « old-school » comme beaucoup plus modernes avec, par exemple, la meilleure platine vinyle bluetooth. Selon une récente enquête menée auprès des consommateurs, 55 % de personnes possèdent un lecteur chez eux et plus de 70 % l’utilisent récemment. Depuis plusieurs années déjà, ce sont les vinyles proposant du Rock classique qui rencontre le plus de succès en terme de vente, mais cela n’exclue pas que des artistes actuels proposant d’autres genres parviennent aussi à séduire un large public.

Ce qui plaît à la société moderne, c’est que les vinyles permettent de revenir à une écoute de la musique plus studieuse, plus contemplative. Que ce soit avec un bon repas, un apéritif ou juste assis sans rien faire d’autre, les passionnés prennent plaisir à écouter un album du début jusqu’à la fin, non pas comme un accompagnement à une activité, mais comme une activité par elle-même. Finalement, selon les professionnels, l’écoute d’un vinyle permet de ralentir un peu une société toujours plus pressée et multitâche.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected with IP Blacklist CloudIP Blacklist Cloud