Musique et cannabis : une union qui dure

En 2020, on ne compte plus le nombre d’artistes qui chantent les bienfaits du cannabis ou qui en consomment sur scène à l’instar de Myley Cyrus, l’ancienne star de Disney. Du jazz, au reggae, en passant par le rap et le hip-hop, zoom sur une union qui dure depuis des décennies.

D’après la science…

La musique et le cannabis feraient bon ménage. Comme nous l’avons vu dans un précédent article, consommer du cannabis permettrait de mieux percevoir la musique. En effet, en plus d’avoir des vertus thérapeutiques, le cannabis permettrait d’amplifier les ondes alpha du lobe temporel pariétal du cerveau. Concrètement, fumer du cannabis permettrait d’être bien meilleur en improvisation.

Reggae et plante sacrée

Les textes de reggae évoquent bien souvent le cannabis, soit pour en faire les louanges, soit pour réclamer la légalisation de la plante. Le mouvement reggae est inspiré des musiques importées en Jamaïque par les esclaves et apparaît à Kingston dans les années 1960. Le rastafarisme est alors un mouvement politique et religieux qui prône la consommation de cannabis et qui considère la plante comme une plante sacrée. Bob Marley est l’artiste le plus connu de ce courant musical et ses œuvres ont traversé les années sans prendre une ride.

Le rock

Le célèbre Bob Dylan avait un processus créatif quelque peu inhabituel : il demandait à ses collaborateurs musiciens de fumer du cannabis avant d’enregistrer en studio. C’est d’ailleurs lui qui a fait découvrir la marijuana aux Beatles. De plus, selon Paul McCartney, le morceau Got to Get You Into My Life serait une ode à la plante. En 1967, le magazine The Times avait consacré une page complète pour réclamer la légalisation signée par 64 célébrités dont The Fab Hour. L’opération, financée par McCartney, fut une réponse à l’incarcération de John Hopkins pour possession de cannabis. De nombreux artistes ne se cachent pas et consomment pour créer. En 2016, Adam Cohen, fils du célèbre Leonard Cohen, avoue qu’ils avaient beaucoup fumé pour composer le dernier album You Want It Darker. Enfin, on peut citer Miley Cyrus, ancienne star de Disney qui a fumé  un joint sur la scène des MTC Europe Music Awards et qui portait un body avec des motifs feuilles de cannabis lors d’un concert en 2014.

Rap

Selon une étude publiée dans la revue de l’Association médicale américaine, près de 50 % des clips de rap montrent un joint ou un produit en lien avec le tabac.  Le plus gros ambassadeur concernant le rap et le cannabis reste à ce jour Snoop Dog qui a bâti son nouvel empire en devenant partenaire de la société Casa Verde Capital en 2016. Quelle que soit leur nationalité, les rappeurs font souvent illusion à la consommation de cannabis : Dr. Dre, Kanye West, Wiz Khalifa, PNL, etc. Finalement, peu importe le style musical, le cannabis est présent sous une forme ou une autre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected with IP Blacklist CloudIP Blacklist Cloud