Piano classique ou numérique : lequel choisir pour un débutant ?

Entre cours particuliers, leçons en ligne ou en conservatoire, les opportunités pour apprendre le piano sont nombreuses. Avant de se lancer, toutefois, il faut choisir son instrument pour pouvoir s’entraîner à pratiquer ses gammes à tout instant. Le choix du premier piano dépendra tant de son budget que de sa mobilité. Alors, entre piano acoustique ou piano numérique, que choisir ?

Le piano classique, le choix de l’élite

L’image traditionnelle du piano est généralement celle des pianos acoustiques. Ce n’est pas sans raison qu’il est parfois surnommé « piano traditionnel ». En concert, en orchestre, sur nos écrans, c’est le piano classique qui est mis en avant. Généralement imposant et lourd, il nécessite généralement un espace de grande taille et, selon le type de piano classique choisi, une hauteur sous plafond assez importante.

Le piano classique se décline en deux. Le plus accessible est le piano acoustique dit « droit », qui prend alors davantage la forme d’un haut meuble. Autrement, c’est un piano à queue qui est d’autant plus imposant. C’est pourtant le visuel qui fait le plus rêver. Les deux instruments fonctionnent toutefois de la même manière, car un piano acoustique a un fonctionnement mécanique.

Le son est produit lorsque les touches sont appuyées. Elles animent en effet de petits marteaux qui créent un impact sur des cordes. La vibration de celles-ci est ensuite amplifiée par une table d’harmonie, ce qui permet de profiter de toute l’amplitude du son du piano. Le piano classique devient alors le privilégié en terme d’expérience de jeu. Le toucher lourd sur les touches garanti un son d’exception, certes, mais il garantit aussi de s’expérimenter au mieux au placement des doigts.

Une alternative économique avec le piano numérique

Bien que le piano classique demeure la référence traditionnelle des experts, le piano numérique s’est largement amélioré ces dernières années. De nombreux fabricants proposent aujourd’hui des pianos électriques avec des claviers au toucher lourd. Ces derniers assurent une qualité de toucher et de son qui se rapprochent davantage de l’expérience acquise avec un piano classique. Avec le piano numérique, toutefois, l’expérience de la vibration demeure absente.

Malgré cela, le piano numérique propose un certain nombre d’atouts. Il est possible, par exemple, de brancher des écouteurs sur son piano, pour prévenir un bruit qui gênerait ses voisins ou sa famille. La présence de supports externes, en prime, permet d’associer une application à son piano pour synchroniser son jeu aux cours. Les apprentis peuvent aussi apprécier la multiplicité des fonctions d’un piano électrique. Le débutant pourra expérimenter avec d’autres instruments intégrés à son piano. Certains l’utilisent alors comme arrangeur ou clavier maître.

À l’utilisation, le piano électrique enlève peut-être le frisson de l’acoustique. Il peut pourtant faciliter l’apprentissage, avec certaines marques permettant l’enregistrement instantané, pour réécouter sa performance et souligner ses fautes. Grâce à sa technologie, le piano numérique ne se désaccorde pas, ce qui apporte satisfaction tant aux oreilles qu’au budget. Pas besoin de débourser une centaine d’euros tous les ans pour réviser son piano acoustique.

Quel budget pour choisir son piano de débutant ?

La gestuelle sur un piano classique sera mieux apprise, et beaucoup d’experts recommandent alors de commencer son apprentissage de l’instrument sur un vrai piano acoustique. C’est toutefois loin d’être accessible à tous, car un piano classique représente un réel budget. Un piano droit pourra coûter jusqu’à 8000 euros quand un piano à queue voit ses prix d’entrée de gamme tourner autour des 10 000 euros. Beaucoup de débutants se tournent alors vers leur centre de formation pour pratiquer sur un piano classique.

Chez soi, pour un premier investissement à petit prix, le choix pourra se porter plus facilement vers un piano numérique. Des fabricants proposent des pianos électriques à des prix d’entrée autour de 350 euros. Même en optant pour un piano meuble, c’est-à-dire avec une structure intégrale et pas seulement le clavier, les prix seront généralement inférieurs à 1000 euros pour de l’entrée de gamme. Si le budget n’est pas une priorité, il est toujours bon de noter que l’investissement sur un piano classique sera peut-être plus avantageux sur le long terme.

Yamaha, une des références du milieu musical

Piano numérique ou piano classique, le choix est fait ? Il est alors temps de sélectionner le fabricant de son nouvel instrument. Les débutants peuvent se sentir perdus au milieu des propositions, car de nombreuses marques ont des pianos sur le marché. La solution facile peut être de s’orienter vers un des classiques du milieu. Les pianos Yamaha sont en effet généralement les plus populaires auprès du grand public. Il sera facile de les trouver dans des magasins de musique : l’occasion peut-être d’expérimenter le toucher avant d’acheter son piano.

Yamaha possède une multitude de gammes. Leurs pianos se déclinent selon les utilisations du musicien. Entre piano numérique, acoustique ou même, dernière révolution, le piano hybride, il y a l’embarras du choix. Le débutant peut alors effectuer son choix selon ses préférences. Le mode silencieux est-il primordial ? Plutôt un piano numérique compact, avec un son authentique, ou un piano aux fonctions diverses, pour expérimenter ? Pour les pianos classiques, six séries sont développées par Yamaha. Alliant héritage européen, artisanat d’excellence et innovation moderne, Yamaha multiplie les possibilités d’expériences.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected with IP Blacklist CloudIP Blacklist Cloud