MARK LANEGAN – La voix d’outre blues –

VADE RETRO

Cela fait plus de 20 ans que « Mark Lanegan » envoute nos petits cerveaux de rockeurs à chaque sortie de disque.

Mark Lanegan Band – The Gravedigger’s Song

Image de prévisualisation YouTube

Je vous confirme que cela va encore continuer, car après 8 ans de silence (2004 avec « Bubblegum), notre rockeur nous fait le coup de nouveau,  avec ses chants shamaniques bluesy d’un autre âge sur son dernier sortilège « Blues Funéral ».

Mark Lanegan Wedding Dress

Image de prévisualisation YouTube

Née le 25/11/64 (très bonne année) à Ellenburg (Washington), il a grandi sous l’influence du folk et de la country US avec « willie nelson » ou « johnny Cash », pourtant sportif accomplis en hight school (foot american et baseball de haut niveau),  il tourne grave et va finir en prison avec un traitement de désintox à la clé.

Isobel Campbell & Mark Lanegan – Come on Over

Image de prévisualisation YouTube

Apres cette période punk& rock dans les années 80, Il devient le chanteur de « Screaming Trees » de 85 à 96 (très coté à Seattle sur la scène Grunge), puis il se lance en solo comme auteur compositeur interprète en 90 pour revenir dans un environnement plus blues.

Mark Lanegan – Carnival

Image de prévisualisation YouTube

Assez proche de « Nirvana », Il croise « Kurt Cobain et « Chris Novoselic »sur un projet de disque de chanson blues mais la session n’a jamais été finie. Sa carrière démarre surtout avec « Wiskey for the holy Ghost” en 94, superbe album à redécouvrir d’urgence.

Mark Lanegan and Kurt Cobain – Where Did You Sleep Last Night?

Image de prévisualisation YouTube

« Blues Funeral » va nous permettre de retrouver un vieil ami, qui, avec son chemin chaotique,  va nous permettre de remettre les choses importantes dans l’ordre.

Partage, émotions et plaisirs au rendez vous.

Par les temps qui courent, c’est déjà ça.

3 commentaires Ajoutez les votres
  1. aaaah Marc, j’adore ta voix…et je ne vois pas ici le morceaux ENOOOORME que tu interprète avec Queens of the Stoneage : « in the fade » alors je l’évoque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected with IP Blacklist CloudIP Blacklist Cloud