« Kill ’em all » de Metallica : les débuts du trash métal.

Il y a déjà 28 ans paraissait un album bien vénère qui allait changé la face du monde métal. 4 jeunes garçons à peine sortis de la puberté et armés d’une grande motivation, 2 guitares, une basse et une paire de baguette accompagné de la batterie réglementaire enregistraient leur 1er album studio. Il fallait ensuite choisir un titre. Le 1er choix était « Metal up your ass ». Les producteurs et les dirigeants du label le refusèrent. Le jeune bassiste Cliff Burton répondit à cela par « Just kill ’em all ».

Continuer la lecture

La BO de « Ghost Dog » by The RZA : le melting pot hip-hop qui dépote !

Jim Jarmusch aime bien confié la BO de ses films à des compositeurs qui ne sont pas issus du milieu du cinéma : le jazzman John Lurie, le rocker Neil Young et donc, pour le film « Ghost Dog », l’un des leaders du Wu-Tang Clan, The RZA. Ce dernier a l’habitude de mêler les ambiances sonores orientales avec le hip-hop et il apparaît comme le choix idéal pour ce film où un tueur de la Mafia afro-américain travaille en adéquation avec le bushido, le code d’honneur des samouraïs.

Continuer la lecture

Metallica S&M : le mariage explosif Part 2

La 2nde galette du concert mythique fusionnant orchestre symphonique (celui de San Francisco, sous la direction du compositeur Michael Kamen) et musique métal (le groupe Metallica) s’ouvre tout en douceur avec un titre arrangé à l’époque par… Michael Kamen sur l’album « Metallica » (aussi connu sous le titre « The black album »), presque un slow : « Nothing else matters ». Intelligemment, au lieu de sur-souligner le tout avec tout un tapis de violons dégoulinant, Kamen et le groupe décide de la jouer sobre.

Continuer la lecture

Metallica S&M : le mariage explosif Part 1

Après leur album d’inédits et de reprises « Garage Inc. », le groupe californien Metallica concrétise un fantasme de leur regretté bassiste Cliff Burton. En effet, ce dernier était fan de musique classique et plus particulièrement de J-S Bach et il nourrissait le rêve de marier le classique et le métal en un même son (ce qui avait déjà était fait en 1969 par Deep Purple accompagné de l’orchestre symphonique royal). Aussi, quand Michael Kamen participe à l’arrangement du titre « Nothing else matters » sur « The black album », il fait part de son désir de tenter le coup. La graine qu’il plante ce jour là germera plus tard, à la fin de la décennie.

Continuer la lecture

B.O de « Conan le Barbare » : le son de l’heroïc-fantasy.

Quand Dino de Laurentiis se lance au début des années 80 dans le projet de l’adaptation des romans de Robert E. Howard relatant les aventures d’un barbare prénommé Conan, il veut mettre en fond sonore de la pop-music, comme cela avait si bien fonctionné (rires étouffé) sur le grandiose (rires contenus avec difficulté) « Flash Gordon ». John Milius le persuadera de faire marche arrière. Ouf !

Continuer la lecture

The Wall : album-concept avant d’être une B.O.

Nous sommes le 6 juillet 1977, au stade Olympique de Montreal et les Pink Floyd joue à guichets fermés devant 80 000 personnes. Le public est bouillant et siffle chaque chanson du groupe. Roger Waters, le bassiste, est passablement agacé par cette attitude bien ingrate et irrespectueuse. Il se dirige alors vers un spectateur du 1er rang et il lui crache au visage. Scandale. Cela l’amène à se poser de profondes questions sur son art, sur ce qu’il est, ce qu’il représente, bref, ça le turlupine pas mal. De cet incident, il en tirera un double-album et un film réalisé par Alan Parker.

Continuer la lecture

La B.O de « Le mécano de la Général » par Joe Hisaishi.

« Le mécano de la Général » est film de 1926 réalisé par Clyde Bruckman et Buster Keaton. A cette époque, les films n’avaient pas de BO à proprement parler mais ils bénéficiaient d’un accompagnement live dans certaines salles avec un pianiste ou un petit orchestre qui suivaient les indications des producteurs afin de faire « vivre » le film d’un point de vue sonore.

Continuer la lecture

L’album d’une révolution : Faith No More « Angel Dust »

C’est en 1992 que sort « Angel Dust », le 4ème album studio du groupe de métal californien Faith No More. Le style du groupe, c’est un mélange de rap, de funk et de métal. Le précédent album, « The Real Thing », avait vu l’arrivée du chanteur Mike Patton, qui révolutionna la base du groupe et lui donnant son orientation définitive : des lignes de basses assez lourde, des paroles rappées ou bien des refrains nerveux, une guitare assez lourde et des expérimentations sonores.

Continuer la lecture