Les Fils Du Vent … le retour des hérissons

Les Fils du vent
Les Fils du vent - Jazz manouche

Je vous avais parlé de cette soirée du 5 juillet dernier à La Sirène dans la cadre du Festival International de La Rochelle. Je suis allée voir pour vous ce documentaire qui sera diffusé en octobre prochain.

Que dire ? je ne suis pas une spécialiste du cinéma, du montage, des docus… et autres objets sonores en images mais j’ai deux yeux pour voir, deux oreilles pour entendre et deux mains avec dix doigts pour écrire ce que j’en ai pensé.

Les Fils Du vent à La Sirène
Les Fils Du vent à La Sirène

J’ai passé un agréable moment avec ces 4 musiciens manouches, guitaristes virtuoses. J’aurai aimé que tous ceux qui croient encore que les gens du voyage sont des voleurs de poules, voient et surtout entendent leurs propos : « Les gens aiment bien nous voir sur scène avec nos guitares mais pas à camper à quelques centaines de mètres de leurs jardins ».

Oui la vie de manouche c’est aussi ça. Sentir le regard réprobateur des « autres » sur leur mode de vie, celui qu’ils défendent. Ce documentaire aura au moins le mérite, même s’il ne va pas très en profondeur, de parler de leur désarroi face à ce racisme ordinaire.

Le documentaire Les Fils Du Vent réalisé par Bruno Le Jean nous emmène à la rencontre de 4 hommes différents, bien que partageant la même passion : la guitare, le jazz manouche et Django ! Tous cousins ! On déguste les moments uniques où chacun d’entre eux n’existe que par le son que produisent les mains – d’Angelo le poète, Moreno le nerveux, Ninine le fils de gitane et Tchavolo le garçon en manouche – sur le manche.

Ils dévoilent un peu de leurs secrets, comment tout petits ils espionnaient leurs aînés pour reproduire tel ou tel accord, comment ils remplacent le médiator par un Wegen, sorte de caillou plat d’un côté et arrondi de l’autre. Toujours un au fond d’une poche. Pourquoi la musique tient une telle place dans leur vie, pourquoi Danjo Reinhardt est le cousin de chasun d’entre eux…

Image de prévisualisation YouTube

On entend aussi la voix des femmes, de leurs femmes, danser et chanter dans une langue qui nous ait étrangère. Leurs pas martelant le sol, tous abrités sous le haut vent de leurs caravane ou fêtant l’anniversaire de l’un au son du jazz manouche, en toutes occasions.

J’ai pensé au film Vengo de Tony Gatliff que j’avais adoré où les gitans dansent sur le bitume et chantent à la lueur et à la ferveur de leur passion. Extraits :

Image de prévisualisation YouTube

… comprendre comment deux cultures se font face et peuvent se retrouver autour de la musique :

Image de prévisualisation YouTube

Les Fils du vent manquent d’épaisseur, de qualité au montage, de scénario, d’originalité mais le réalisateur Bruno Le Jean, on le sent bien, à aimer filmer ces 4 hommes même si le résultat est un peu décevant, leurs humanités nous touchent. Et quels musiciens !

Alors merci

Carol

Un commentaire Ajoutez les votres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected with IP Blacklist CloudIP Blacklist Cloud