Metallica S&M : le mariage explosif Part 2

La 2nde galette du concert mythique fusionnant orchestre symphonique (celui de San Francisco, sous la direction du compositeur Michael Kamen) et musique métal (le groupe Metallica) s’ouvre tout en douceur avec un titre arrangé à l’époque par… Michael Kamen sur l’album « Metallica » (aussi connu sous le titre « The black album »), presque un slow : « Nothing else matters ».
Intelligemment, au lieu de sur-souligner le tout avec tout un tapis de violons dégoulinant, Kamen et le groupe décide de la jouer sobre. James Hetfield joue de l’ovation guitare, instrument proche du luth dans sa composition crée au milieu des années 60 et dont qui a vu différents musiciens de renom s’y essayer, parmi lesquels Jimmy Page, Cat Stevens, John Lennon ou encore Dave Mustain. Cela donne un morceau magnifique, presque planant mais sans jamais verser dans le pathos.

Image de prévisualisation YouTube

Bon après, il est temps de renouer avec le métal mais cela se fera en douceur, avec le morceau « Until it sleeps ». Intro douce avant un crescendo qui laisse l’orchestre déployer lentement son emprise. Pas le temps de respirer que déjà arrive « For whom the bells tolls ». Içi, l’orchestre fait plus qu’accompagner le morceau, il le sublime en de nombreux points quand les paroles nous percutent de plein fouet et que les riffs dévastateurs de Kirk Hammett appuyé par la rythmique de Lars Ulrich font du tout un must. Il est d’ailleurs intéressant de noter que les 3 chansons composées par le défunt Cliff Burton choisies par le groupe pour l’occasion sont également les 3 meilleurs morceaux du concert.

Image de prévisualisation YouTube

Place ensuite au morceau « Human », composé spécialement pour le concert. Il est assez similaire à « No leaf clover », l’autre inédit du soir. C’est du très bon mais je le trouve un peu en retrait par rapport aux autres titres de l’album et d’ailleurs, contrairement à « No leaf clover », il ne sera plus joué après ce 22 avril 1999. Après un morceau un peu plus faible, il arrive toujours un must. « Wherever I may roam » retentit donc. Intro de près de 2 minutes, orchestre déchaîné en adéquation avec le reste du groupe bref, c’est là encore une pure réussite. « Outlaw torn » enchaîne et là aussi, toute la puissance de l’ensemble nous foudroie sur place sans parler du final exceptionnel du morceau. « Sad but true » continue sur la lancée du précédent mais ce n’est encore rien comparé à ce qui arrive.

Image de prévisualisation YouTube

Quand les bruits de guerre ouvrant le morceau « One » se font entendre, on s’attend à un truc de fou. On l’aura. Morceau de bravoure de près de 8 minutes célèbre pour son break de batterie monumental mais aussi pour son solo sidérant, il prend là une nouvelle dimension, entraînant l’auditeur dans un orgasme acoustique absolument sublime et envoûtant. Ce morceau clôture donc le concert. Enfin pas totalement car il y a bien sûr le rappel, prévu à l’avance car il est bien évidemment impossible d’improviser de tels morceaux. « Enter sandman » retentit donc puis ce sera le tour de « Battery » morceau furieux qui finit le concert dans un mélange de bruit et de fureur propre au groupe californien.

Voilà donc pour ce show monumental, mélange parfait de musique classique et de métal hurlant et vibrant. L’influence de Kamen se sent à plusieurs reprises, certains morceaux pouvant servir à de nombreux films. Le mix des 2 genres est donc une parfaite réussite, chaque seconde révélant son lot de surprises, parfois on redécouvre certains titres, d’autre bénéficie plus d’un accompagnement de marque mais tous sont extraordinaires, libre à vous ensuite de choisir vos préférés (et Dieu sait que le choix est dur). Pour ceux qu’il ne l’ont jamais vu, essayer donc de vous procurer le DVD du concert. Rien que le fait de voir ce public de métalleux assis devant un gigantesque orchestre symphonique reprendre en chœur les tubes du groupes est une expérience vraiment pas banale.

Lire l’article le mariage explosif Part 1

Un commentaire Ajoutez les votres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected with IP Blacklist CloudIP Blacklist Cloud