« Le chant des sirènes » d’Orelsan.

Orelsan s’était attiré les faveurs de la critique avec son 1er titre « Changement » issu du très drôle « Perdu d’avance ». Mais bon, aucun rappeur ne devant être fréquentable, on a déterré une chanson même pas présente sur l’album et jamais joué en live : « Sale pute ». Boudé par les festivals, incompris, le succès relatif du disque (sur le label indé 3ème bureau) le pousse vers une sorte de déprime. Il se remet en question, bosse comme un dingue et accouche finalement de « Le chant des sirènes ». Et il remet les choses dans l’ordre tout en confirmant son talent.

Continuer la lecture